un Poème pour une visite

Poème choisi de façon aléatoire dans notre fonds à chaque visite de cette page.

Latrine

Au-dessus de la fosse puante,
papier plein de sang et d’urine,
dans un essaim de mouches étincelantes,
genoux pliés je suis accroupi,

 

les yeux fixés sur des rives boisées,
des jardins, un bateau échoué.
Dans la boue de la pourriture
claque la crotte pétrifiée.

 

Fous à mon oreille sonnent
des vers de Hölderlin.
Des nuages de neige pure
se mirent dans l’urine.

 

« Pars donc et va saluer
la belle Garonne — »
Sous les pieds mal assurés
les nuages flottants s’en vont.