(Dés)esperanto — Remarque sur le culturel international festivalier

Michel Deguy
par Michel Deguy

Obéissant aux canons du culturel et soigneusement calibrés “internationaux”, les festivals de poésie s’alignent. Pour autant,
on ne goûte guère la langue des poèmes…

Pour être financée (ils disent « sponsorisée »), autrement dit « visible » par existence sociale, une manifestation culturelle, ou, disons, le culturel en général, doit être international.

Dans le cas de la poésie, les conditions de sa mise en festival international, c’est-à-dire de sa survie objective (pense-t-on), la rendent précisément insignifiante ; ce qui veut dire :

Lire la suite