La maladie de la mort

Michel Deguy
par Michel Deguy

L’annonce de la pandémie de la mort est passée au Journal Officiel. La guerre à la mort est déclarée. Les pouvoirs ont promis de faire la transparence : les grands nombres en seront affichés chaque jour.

Cinq siècles après les Grandes Découvertes, la mondialisation du monde resserre les deux hémisphères à double tour. Un par l’Ouest ; […]

Lire la suite

Billet — Poésie et correction politique

Michel Deguy
par Michel Deguy

À Caroline Fourest.

 

Comment réfuter (ou, mieux encore, pulvériser) la récente pandémie haineuse de « l’appropriation culturelle », « white washing », indigénisme Paris 8… et autres ultra-féminismes en quoi s’exaspère, s’hyperbolise et s’anéantit l’âge du Culturel ? Je crois que c’est en écoutant ce que cherche à faire un poème, quand faire, c’est dire.

J’appelle à la rescousse l’exergue pindarique […]

Lire la suite

Billet — Tout le monde ne peut pas faire comme tout le monde

Michel Deguy
par Michel Deguy

Aujourd’hui, Morale et Politique s’excluent mutuellement…

« Si tout le monde en faisait autant ?! », dit le contrôleur au fraudeur. L’impératif moral kantien est spontané. Non qu’il s’agisse d’une contradiction logique, pourrait ajouter le réprimandeur, si chacun se rappelait la leçon philosophique de sa classe terminale ; mais parce que la chose même dont il s’agit à chaque fois – le transport public, ou […]

Lire la suite

Billet — Coronation

Michel Deguy
par Michel Deguy

 

« Le coronavirus »… déjà un hémistiche !

              L’épigramme peut cadencer !

 

La contamination descend des Contamines

               Tes confins mes confins se confinent

Mais nos confins débordent le confinement

               Nousnous se contamine

J’entends l’économie décroître dans les bourses

 

Dix millions de Chinois auront perdu la face

Masques et vidéos se toisent en chiens de faciès

 

[…]

Lire la suite

Billet — L’Affaire

Michel Deguy
par Michel Deguy

Réflexion sur la mutation de l’intime.

La masturbation (dementia praecox) fut, avec la syphilis et la tuberculose, une des grandes hantises, corps et âmes, du 19e siècle. On liait les mains des adolescents dans les internats. Pour la seconde, évoquons la pièce d’Oskar Panizza, Le Concile d’amour. Quant à la troisième, le siècle se termine avec La Montagne magique.

Peu […]

Lire la suite

Billet — La publicité, Mère de tout le Fake

Michel Deguy
par Michel Deguy

« La vraie vie est enfin présente : c’est une application. »

« Journée sans tabac ! proclame le Care, semaine sans viande ! janvier sans alcool ! » Essayez une journée, que dis-je, une heure sans publicité ! L’économie s’arrête. La seule grève totale que la CGT devrait lancer pour immobiliser « un monde qui bouge » dans un seul sens (pulsion de mort ?) – mais à laquelle elle n’appelle pas.

 

Je […]

Lire la suite

Billet — Considérations tempestives sur Mila

Michel Deguy
par Michel Deguy

Au sujet des propos tenus sur Instagram par la lycéenne

 

1. Lectures indispensables : La maladie de l’Islam, Abdelwahab Meddeb (2005) ; Violence et Islam, Adonis (2015).

 

2. La pensée – non pas « occidentale/européenne/blanche » – tente de comprendre la maladie sénile, terminale, de l’Islamisme. « En même temps » (récent), c’était le temps de l’espoir de « la sortie du religieux » (Marcel Gauchet).

 

3. L’a-théisme est l’avenir. […]

Lire la suite

Billet — Les choses et les mots

Michel Deguy
par Michel Deguy

“Opération Klemperer urgente et désespérée… minusculement esquissée”

 

Reconnaissez quel rythme retient les hommes

Archiloque

 

Nous tenons à la langue ; par la langue.

De quoi se mêle l’écrivain ? Réponse : leçons de choses, et leçons de verbe. Pourquoi s’en ressaisir ici en alarme ; qu’arrive-t-il au langage de la langue ? Il est menacé par les métastases du cancer qui […]

Lire la suite

Billet — Nouvelle lune

Michel Deguy
par Michel Deguy

Pour l’An, cette fois en poème…

Quand on parlait tout seul, on parlait à la lune

Je la disais fardée comme une Japonaise

Ou lune de Beaubourg aussi pleine que vierge

La lune c’était les fesses pour les enfants

Et pour Leopardi la muette sur la plaine déserte

La lune de Pierrot la lune de Schönberg     la lunatique

 

Isis  Séléné  Artémis […]

Lire la suite